Comédien professionnel depuis 1996, Fabrice Colombero joue dans plusieurs compagnies théâtrales, double des films de cinéma et des fois de pas cinéma et dirige également des seances de doublage, et fait quelques apparitions à la télé, mais pas de cinéma ( « c'est un choix » s'énerve-t-il à dire).

Il a crée en 2000 avec Armelle Witzmann, Félix Lobo et Eric Mie le quatuor de chansonnier Les Lapins Noirs, groupe bien connu dans le grand Est de la France.

      il vient de créer avec son collègue, et néanmoins ami Eric Mie, la  Swirk compagnie

 

 

FABRICE COLOMBERO : ARLEQUIN POLI PAR L'HUMOUR

 

 il joue dans plusieurs compagnie de Lorraine : Les Crieurs de Nuit, la Skan Compagnie,Le Studiolo, En verre et contre tout, les Bestioles, La Mazurka du Sang Noir, La Cie Nihilo Nihil et la Compagnie du Son de Cloche dans des rôles tantôt comiques, tantôt dramatiques ou encore chansonnier avec Éric Mie et Félix LOBO.

 

Que dire de ce comédien comiquo-dramatique qui n'a encore jamais été écrit ?...
(Parce qu'en fait personne n'a encore osé se pencher sur ce magnifique artiste au risque de tomber sur lui et d'écraser son très très joli nez...)
Et bien, on peut dire que C'EST LE COMEDIEN LORRAIN. Le seul, le vrai, l'unique...
Il n'a pas le look théatreux branche-couille, cuir et cheveux en pétard.
Tout d'abord parce qu'il n'a plus de cheveux et ensuite parce qu'il est "Le Modeste" de la chanson de Georges Brassens.
Et il n'a pas non plus l'habit trop coloré des cabotins démagos.
Il est le seul à passer d'un spectacle populaire, au bon sens du terme, à un spectacle de Jean Genet ou de Marivaux sans se prendre les pieds dans les ronces de la mysanthropie intellectuelle ou de la beauferie populiste.
Excellent dans le rôle d'Arlequin ("Arlequin poli par l'amour" de Marivaux pour la compagnie du Studiolo) où il sautait, tel un ressort, de farce en farce,
et émouvant dans celui de Gaston Couté chantant "Sur la butte" (dans "Au Cabaret du Lapin Noir" )
Fabrice vit, naturellement et simplement, une carrière de comédien qui se remet toujours en question et en danger.

 

Le talent de michel Serrault, le physique de Louis de Funès (niark niark niark...), tel est Fabrice Colombéro surnommé l'ami Ricoré par l'ami Mie. Serrault et De Funès qui sont deux maîtres, sans doute, pour cet artiste "modeste et génial".